Côte blonde…Côte brune.

Comme bien souvent, on ne lève pas le nez sur ce qui est tout proche, préférant regarder plus loin.

Vous ne le saviez peut-être pas, nous avons la chance de résider non loin de la fameuse appellation Côte-Rôtie. Cela tombe bien car au risque d’en froisser plus d’un, nous sommes plutôt Côte du Rhône que Bordeaux (souvent surfait…oups!). Et, pour être précis, sauf quelques exceptions, on préfère les Côtes du Rhône septentrionaux…

Ce dimanche, nous nous sommes donc lancés à l’assaut des vignes voisines à vélo. On a pris le temps de prendre quelques clichés d’autant plus que les pentes ne sont très douces (par endroit?) et, que la tentation de poser le pied à terre est grande.

Voici un peu d’informations trouvé ici et là …

L’AOC Côte-Rôtie s’étend sur 235 hectares de la rive droite du Rhône, juste au sud de Lyon près de Vienne, et concerne 3 communes : Ampuis, Saint-Cyr-sur-Rhône Tupin-Semons. Ce vignoble, le plus ancien et le plus septentrional des Côtes-du-Rhône, aujourd’hui reconnu pour la qualité exceptionnelle de ses vins, a bien failli disparaître au XIXème siècle en raison de la difficulté d’y travailler les vignes.

En effet, elles sont implantées en terrasses étroites, construites sur des coteaux abrupts aux pentes vertigineuses. Mais c’est justement ces conditions de culture très typiques qui ont permis de produire des grands vins, dans un climat dit lyonnais, alliant parfaitement la chaleur et le soleil (d’où le « Rôtie ») du climat méditerranéen, à la fraîcheur et l’humidité apportées tout au long de l’année par les influences continentales des terres de Bourgogne plus au Nord.

C’est, pense t-on, le plus ancien vignoble français, développé par les Romains.

Selon la légende, le seigneur de Maugiron aurait, au Moyen-Âge, partagé ses terres entre ses deux filles, l’une brune et l’autre blonde d’où la distinction de ces deux côtes qui subsista.

En Côte-Rôtie, il y a donc deux terroirs bien distincts : la Côte Brune au nord et ses micaschistes riches en fer, et la Côte Blonde au sud, composé de gneiss et de sables argileux appelés « arzels ». Elevés lentement en fûts, les AOC Côte Rôtie sont des vins rouges de terroir à la qualité admirable, intensément complexes, tanniques et puissants, appréciés pour leur authenticité et leur richesse en bouche.

Curieusement, l’appellation n’a obtenu sa pleine reconnaissance (comme pouvant fournir des vins exceptionnels) que depuis les années 80.

L’utilisation typique dans la Vallée du Rhône septentrional de la Syrah, associée parfois à du Viognier, donne ici des vins aux notes de framboise et de violette dans leur jeunesse, qui révèlent de subtils arômes de vanille avec l’âge. Les amateurs sauront apprécier la finesse propre aux terroirs de la Côte Blonde (renforcée par un ajout local plus important de Viognier), ou le caractère plus viril induit par les sols de la Côte Brune.

Tous les vins de la Côte-Rôtie  sont des vins rouges

http://www.youtube.com/watch?v=AUdEwYsfRno&sns=tw via @youtube

Avec gourmandise, C&V.

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Carole dit :

    J’ai le même avis sur les Bordeaux !

    Aimé par 1 personne

    1. vincentgal dit :

      Il y a des exceptions mais un bon Corbières ou encore un Fitou c’est pas mal du tout.

      Aimé par 1 personne

  2. La côte Rôtie n’a vraiment aucun complexe à avoir face à bon nombre de crus du bordelais…

    Aimé par 1 personne

    1. vincentgal dit :

      Bien sûr ce n’est le plus minable des Côtes du Rhône. Bonne journée.

      J'aime

Cela vous a plu?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s