[En goguette!] Aïnhoa – Séjourner à la Maison Tartéa (Chantal & Philippe) – Se restaurer à l’Ithurria (Xavier Isabal) *.

Nous poursuivons le récit de notre escapade…

Pas évident de prendre le chemin du retour!

Pour rendre la chose moins pénible, nous avons choisi de faire plusieurs étapes. De retour de Bilbao, nous choisissons de nous arrêter à Aïnhoa pour y séjourner 2 nuits.

Après Biarritz, nous pourrons ainsi partir, un peu plus, à la découverte un peu plus du Pays Basque!

Aïnhoa est un charmant village. A quelques kilomètres d’Espelette et de Sare, le village arbore, le long de sa rue unique, les façades aux couleurs blanches et rouges de ses maisons typiques.

Aïnhoa
Aïnhoa.

Nous passerons la première nuit dans une chambre d’hôte: la Maison Tartea.

Au fil du temps, nous apprécions de plus en plus cette formule de séjour. Il est toujours intéressant de partager avec les propriétaires qui ont bien souvent du caractère comme leur demeure, et plein de choses à raconter. Au départ, nous avions quelques réticences. La crainte de ne pouvoir préserver notre intimité. Les expériences que nous avons pu vivre nous ont confortés dans notre choix.

Revenons à la Maison Tartea.

Chantal et Philippe, ex hôtelier ont choisi de prendre leur retraite en ouvrant cette maison d’hôtes il y a quelques années. Ils disposent de 3 chambres qu’ils proposent tout au long de l’année.

Ils nous ont accueillis avec gentillesse et bienveillance et, n’ont pas été avares en petits conseils de visites.

Au Pays Basque, il est courant de repérer les maisons par leur nom.

Nous aurions bien aimé passer une seconde nuit ici mais…nous avions pris la dernière nuit disponible!

Nous retiendrons leur adresse pour un prochain séjour.

On a aimé : la chambre calme, spacieuse et bien équipée.

On aurait aimé: un petit déjeuner peut-être un peu plus imaginatif autour des produits de la région.

Maison Tartea
Maison Tartea
Maison Tartea
Maison Tartea
Maison Tartea
Maison Tartea

Pour plus de photos et de détails, consulter leur site.

Notre avis 4 Miam.

Pour la seconde nuit, nous avons séjourné à l’hôtel ithurria.

Pour être honnête, ce n’est pas tant les chambres qui nous intéressaient mais davantage la table couronnée d’un macaron au guide Michelin. On ne se refait pas! On n’est gourmand ou, on ne l’est pas!

Les abords de l’hôtel sont mignons. Un jardin, un poulailler, une piscine…La demeure arbore les couleurs typiques de la région.

Hôtel Ithurria.
Hôtel Ithurria.
Hôtel Ithurria.
Hôtel Ithurria.
Hôtel Ithurria.
Hôtel Ithurria.

 

On a aimé : la maison typique.

On aurait aimé: un accueil un peu plus chaleureux. Les chambres côté rue sont un peu bruyante.

Notre avis 3 Miam.

Nous sommes par contre sans réserve sur la cuisine de Xavier Isabal.

Le rognon de veau bardé de poitrine fumée est à tomber. Mention spéciale pour le soufflé au chocolat et sa crème glacée aux cerises noires.

Nous nous sommes laissés tenter par une dégustation de Bas-ArmagnacDomaine Laberdolive millésime 1993 et Domaine de Boingnères millésime 2001.

La famille Laberdolive produit de fines eaux-de-vie depuis 1866. Chaque génération ayant construit et rempli un chai, les Domaines Laberdolive possèdent aujourd’hui un important stock d’armagnac. Les vignobles sont établis sur des sols de “Sables Fauves”. L’encépagement réunit le Baco, le Colombard, l’Ugni-Blanc et la folle Blanche. Ce dernier cépage est distillé et vieilli séparément. Les eaux-de-vie sont logées dans des pièces de chêne fabriquées avec les bois de la propriété. Le séjour en bois neuf dure environ 3 ans. Le vieillissement est ensuite conduit pendant de longues années dans des bois ayant épuisé leurs tanins.

Eau-de-vie fine et fraîche. Notes de confiture d’orange et caractère délicatement boisé. En bouche, l’intensité et le gras se confirment, un côté tannique « fumé » prime. Millésime intéressant pas sa jeunesse fougeuse et son boisé puissant.

Quant au second…le Domaine Boingnères

Situé au cœur des terroirs du Bas-Armagnac en terre landaise, à Labastide d’Armagnac, le vignoble offre le meilleur de la terre à ses trois cépages, la Folle blanche, l’Ugni blanc et le Colombard.

Il s’exprime sur des notes de miel, de vergers d’agrumes, des châtaignes, confiture, chocolat pur, de tabac séchées et d’épices riches.

Une expérience riche en saveurs…

Heureusement que notre chambre n’était pas trop loin 😉 !

On a aimé : les cuissons et les saveurs. Un cuisine délicate.

On aurait aimé: un set de table ou un chemin de table…on est peut-être vieux-jeu? Peut-être un peu plus d’empathie notamment lors de la dégustation des Bas-Armagnac?

Notre avis 4 Miam.

 

La cheminée du restaurant et sa collection d'Armagnacs et Bas-Armagnacs.
La cheminée du restaurant et sa collection d’Armagnacs et Bas-Armagnacs.
Attention dégustation...
Attention dégustation…
Notre sélection...Laberdolive millésime 1993 et Domaine de Boingnères millésime 2001.
Notre sélection…Laberdolive millésime 1993 et Domaine de Boingnères millésime 2001.
Délicieux soufflé au chocolat et cerises noires...
Délicieux soufflé au chocolat et cerises noires…
...et, sa crème glacée aux cerises noires!
…et, sa crème glacée aux cerises noires!
Suprêmes rôtis et cuisses confites. Légumes anciens. Jus réduit.
Suprêmes rôtis et cuisses confites. Légumes anciens. Jus réduit.
Rognon de veau bardé de poitrine fumée. Poêlée de gnocchi à la ricotta et asperges vertes.
Rognon de veau bardé de poitrine fumée. Poêlée de gnocchi à la ricotta et asperges vertes.
Une mise en bouche...Gaspacho.
Une mise en bouche…Gaspacho.

 

Voici pêle-mêle quelques clichés pris sur Espelette et ses célèbres maisons aux façades arborant des guirlandes de piments…sur Ascain, et ses chemins de la photographie autour du thème de l’eau (seconde édition qui s’est déroulée du 11 juin au 11 aôut 2016).

 

Espelette est ses piments.
Espelette est ses piments.
Espelette est ses piments.
Espelette est ses piments.
Espelette est ses piments.
Espelette est ses piments.
20160731_162708
Espelette est ses piments.
Ascain et son chemin de la photographie
Ascain et son chemin de la photographie
Ascain et son chemin de la photographie
Ascain et son chemin de la photographie
Ascain et son chemin de la photographie
Ascain et son chemin de la photographie

On vous conseille également de passer de l’autre côté de la frontière pour visiter Urdax

A visiter son monastère, son cloître, son moulin…

Nous avons dégusté une délicieuse paella et pris un verre sous les platanes à la nuit tombée.

Urdax...
Urdax…
La paella...
La paella…
Thème déco ;-) !
Thème déco 😉 !
Restaurant la Koska...
Restaurant la Koska…

Avec gourmandise, C&V.

 

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Carole dit :

    J’aime beaucoup votre façon de rendre le retour plus doux.
    Quel travail en tout cas pour nous faire partager vos vacances, merci pour ces beaux récits 🙂
    Bonne soirée !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Carole. Pour le plaisir de partager…

      Aimé par 1 personne

Cela vous a plu?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s