Une petite fondue?

Et, si ce soir nous partagions ensemble une fondue?

Pas très light! Qui plus est avec les excès de ces derniers jours, il y a de quoi se donner mauvaise conscience.

Oublions tous ces scrupules!

Lorsque les températures sont glaciales, la fondue apporte un réconfort non négligeable. Au même titre que les soirées raclettes, elle fait référence à des repas très conviviaux. « La maîtresse de maison » peut enfin profiter de sa soirée; tout est sur la table et chacun se débrouille.

Ce n’est pas une excuse pour négliger la préparation de la dite fondue.

Oubliez  les recettes en sachet. Bien sûr, cela rend service mais votre fondue n’aura pas la même saveur, pas la même personnalité.

Le choix du ou des fromages est primordial.

En général, nous utilisons 2 types de fromages qui fondent bien et, au goût typé.

Notre version préférée est la fondue suisse réalisée à partir de Gruyère Suisse et de Vacherin Fribourgeois que l’on prénomme souvent fondue Moitié-Moité…ou « moite-moite » car logiquement les 2 fromages figurent dans les mêmes proportions.

Ce soir…

D’autres avaient sûrement eu la même idée, nous n’avons pas trouvé de vacherin Fribourgeois. Nous l’avons remplacé par un vieux Beaufort.

Les fromages choisis, on lance la recette. Il faudra veiller obtenir une préparation qui ne pas ni trop liquide ni granuleuse.

On utilise de la fécule de pomme de terre pour donner un bon liant.

L’alcool aide à ramollir le fromage. On utilisera du Kirsch.

Par ailleurs, il est déconseillé de boire de l’eau sur une fondue pour une meilleure digestion 😉 ! Un vin blanc sec fera très bien l’affaire.

 

 

Incontournable accessoire....
Incontournable accessoire….

 

Ingrédients:

Pour 2 personnes…

  • 250 g de Gruyère Suisse
  • 250 g de Beaufort d’Alpage
  • 1 gousse d’ail
  • 15 ml de vin blanc sec
  • 1 petit verre de kirsh
  • 1,5 cuillère à café de fécule
  • Poivre
  • Pain sec coupé en dés.

La recette:

L’idéal est d’avoir un caquelon en fonte accompagné de son petit réchaud pour maintenir la température de la fondue lors de la dégustation.

  1. Râper les fromages.
  2. Frotter le caquelon avec la gousse d’ail pelée et écrasée.
  3. Délayer la fécule de pomme de terre avec le vin blanc.
  4. Porter à ébullition.
  5. A feu doux, ajouter progressivement le fromage râpé sans cesser de remuer à l’aide d’une cuillère en bois.
  6. Lorsque le mélange est homogène. Ajouter le poivre et le kirsch selon votre goût.
  7. Placer le caquelon sur le réchaud lorsque la consistance de la fondue est bien crémeuse. Ne pas porter à ébullition.
  8. A vous de jouer!

Bonus: la religieuse…

« Lorsque le caquelon est presque vide, on casse un œuf et on ajoute une larme de kirsch avant de terminer le plat. »

On accompagne généralement notre plat d’une simple salade verte et d’un bon vin blanc sec Suisse ou de Savoie.

Avec gourmandise, C&V.

10 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Carole dit :

    Je vais vous envoyer mon époux car il adore, moi non.
    Vous conseillez un pain en particulier ?
    Bonne soirée, bises.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Carole. Nous utilisons un pain plutôt neutre. C’est vrai que le pain peut flinguer ta fondue si il est trop frais…Tu peux utiliser un pain au noix s’il se tient bien! Une idée en passant 😆! Bonne journée, bises.

      Aimé par 1 personne

  2. En plein hiver ou après le ski, quelle merveille ! Je vois que chacun a ses habitudes…dans la recette de La fondue… 👌🏻😘 bisous

    Aimé par 1 personne

  3. Moi je la fais avec un mélange préparé dans la petite laiterie du village de mon enfance, qui se trouve … en Suisse à quelques kilomètres de Gruyère! 😉 un succès à chaque fois que je la propose à nos invités! 😉

    Aimé par 1 personne

    1. L’idéal…Tes invités ont de la chance!! Bises

      J'aime

  4. aïe aïe aïe : c’est dur de résister ! 🙂 mais j’avoue ne jamais en avoir fait moi même… et du coup, je trouve l’idée de râper le fromage très bonne ! 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Si tu ne râpes pas, il faut d’assurer de sa provenance…souvent les râpés industriels sont plus secs aussi. Il existe même des râpés « végétal »…je n’ose pas imaginer…

      Aimé par 1 personne

      1. en fait, comme je n’en ai jamais fait, j’aurais mis les fromages en morceaux, et non râpés… mais râpés, en effet, c’est mieux !… 🙂 mais pour ce genre de recettes, je n’aurais pas pris de fromage industriel ! 😉

        Aimé par 1 personne

Cela vous a plu?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s