[Coup de torchon!] ou petit traité sur une cuisson idéale…

Peut-être beaucoup de « bruits » pour rien?

Mais parfois notre esprit s’illumine et les choses nous paraissent alors évidentes. Aurions-nous tout compris à la cuisine? J’en doute mais nous avons envie de partager avec vous ce sujet.

Cet article est parti d’une petite discussion avec Edward , nouveau jeune chef étoilé à qui nous avons récemment rendu visite.

Celui-ci nous avait proposé une crème très parfumée de topinambours, à tomber par terre!

De terre…il en était question puisqu’il nous avait confié avoir cuit ses topinambours justement dans de la terre.

En se passant d’eau, il conserve au maximum les saveurs et les vitamines de ce légume. Un résultat qui vaut, à lui seul, notre envie de programmer une nouvelle visite pour découvrir un peu mieux sa cuisine. Nous vous en reparlerons très prochainement.

A y réfléchir, la manière dont vous allez cuire telle ou telle chose sera déterminante sur le résultat final avant même l’utilisation d’épices ou d’aromates.

Passons sur le cas où trop cuit le plat devient immangeable voir plus vraiment identifiable.

Nous ne cessons de vous répéter d’ailleurs lors de nos préparations de risotto qu’il faut permettre au riz de libérer doucement son amidon pour donner tout le crémeux au plat.

Et, d’une manière générale comme nous connaissons l’origine des produits que nous cuisinons, nous utilisons la peau de nos légumes qui généralement est la plus concentrée en vitamines.

La cuisson à l’anglaise [cuisson dans un gros volume d’eau] n’a plus vraiment la côte, nous préférons conserver un maximum de vitamines et de minéraux.

Lorsque nous cuisinons un poisson, le fait de pouvoir conserver son arête [comme le poulet avec son os, la côte de boeuf] permet à la chair de ne pas se dessécher.

Pour la cuisson de notre riz, nous n’utilisons plus que cette méthode.

p1000598
Cuisson du riz.

Pour notre suggestion, nous avons choisi du riz basmati semi-complet.

 

  1. Rincer abondamment le riz (20 cl pour 2 personnes). L’étape de rinçage est importante pour débarrasser le riz des excès d’amidon.
  2. Egoutter.
  3. Dans une casserole, mettre à cuire le riz avec 1 fois et 1/2 son volume en eau.
  4. Porter à ébullition pendant 5 minutes.
  5. Couvrir alors (couvercle + torchon) et laisser cuire à feu doux pendant 20 minutes.
  6. A l’issue, ôter du feu et laisser reposer encore 5 minutes.
  7. L’eau de cuisson est à présent entièrement absorbée. Égrainer avec une fourchette et servir.

 

Nous avons fait revenir quelques crevettes crues à la poêle avec un filet d’huile d’olive et une petite touche de piment d’Espelette. On termine avec un peu de coriandre fraîche finement ciselée.

p1000593

Avec gourmandise, C&V.

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. carrara dit :

    « ajouter au riz 1 fois 1/2 le volume de riz »
    c’est pas vraiment plus clair ! de l’eau, du bouillon, du vin blanc, du pétrol?.

    J'aime

    1. Modification faite. Merci pour la veille.

      J'aime

  2. léo dit :

    pour un « traité » sur une cuisson idéale c’est pas très clair ! a quel moment ajouter du liquide ?
    Et 5 + 20 minutes de cuisson me semble excéssif.

    Aimé par 1 personne

    1. Il y avait effectivement une faute de frappe. Rectifiée. Merci de me l’avoir signalée.
      C’est par contre la durée que nous utilisons. Attention, il s’agit de riz demi complet.
      Bonne soirée.

      J'aime

Cela vous a plu?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s