Papilles en vogue…au Lyon Street Food Festival.

Près de 20.000 festivaliers ont traîné leurs papilles du côté du Lyon Street Food Festival. C’était la troisième édition. Nous n’avions pas pu assister aux précédentes, nous ne pouvions pas rater cet évènement qui se déroule pas très loin de chez nous. Cette année, 3 destinations du monde étaient à l’honneur: Hong Kong, Ismir et Montréal.

Signe des temps, pour coller aux nouvelles attentes et contraintes en terme d’alimentation, la gourmandise descend dans la rue.

Les boulangeries ne sont plus aussi nombreuses, les troquets proposant le traditionnel jambon beurre non plus. Le travailleur est contraint de plus en plus de déjeuner loin de son domicile. Il dispose rarement d’une structure sur son lieu de travail pour se restaurer et, est souvent pressé. Il recherche une solution lui permettant de se « nourrir sur le pouce ». L’offre a su s’adapter. »Se nourrir hors de chez soi et, dans la rue » n’est plus seulement l’affaire des grandes chaines type Mac Donald’s and Co. Il est possible de se faire plaisir aussi avec une offre variée et, de qualité.

Au Lyon Street Food Festival, les grands chefs côtoient les cuisines du monde. Le salon s’organise autour de 5 espaces:

  1. Une halle Street Food avec la présence de grands chefs français comme Mathieu Vianney [La Mère Brazier, 2** Michelin] ou encore Joseph Viola [Les Bouchons « Daniel & Denise »- pour ne citer qu’eux – des chefs canadiens, turcs ou encore asiatiques.
  2. Un espace Food Truck
  3. Un coin cocktail
  4. Un corner Barbecue
  5. Un coin sucré avec la présence de Sébastien Bouillet ou encore de Philippe Bernachon.

Les grands chefs montrent qu’ils sont encore dans le coup. C’est une occasion de les croiser dans un autre excercice. Si le gâteau à emporter est plus évident pour Sébastien Bouillet, on pourrait s’étonner de la présence d’un Mathieu Vianney ou d’un Joseph Viala plus coutumier du service à l’assiette.

On booke ses Miams à l’avance.

Le choix du Miam n’est pas pour nous déplaire. Ici nous aimons le décliner à notre manière [Le Miam deviendra-t-il le prochain bitcoin?].

On arpente les allées. Surpris et, pas même découragés par les longues files d’attente. Qui a dit que la gastronomie ne levait pas les foules. On attend…pas autant. On butine. Les Miams filent à grande vitesse.

Tchin-tchin…

On s’offre un drink avec une version de spritz chez Sauvage. Il était « vaguement » question de verveine, citronnelle ou encore de fraise… Il faudra que leur rendre visite à leur adresse sur Lyon [3, rue Montesquieu, Lyon 7].

P1210204

Côté salé…

Les chefs sont tous sur le pont. Le stand de Mathieu Vianney est pris d’assaut. Nous réussissons à sauver un petit pain au curry. Difficile de se faire une grande idée. [Nous avons booké une table dans son restaurant « La Mère Brazier » qu’il vient tout juste de rénover. Nous vous en toucherons quelques mots ici…]

P1210199 copie

Mathieu Vianney

P1210234

Joseph Viola montre quant à lui que le bouchon lyonnais peut aussi sortir dans la rue avec ses hamburgers au cervelas.

P1210205

P1210235

Les huîtres fumées au bois de hêtre de Jean-Luc Vianey [MOF pour les produits de la mer]. Merci au chef Aymeric Vigneron [chef à domicile à Lyon] de nous avoir expliqué la technique du fumage. Ravis d’avoir testé…

P1210222

P1210214

P1210215

P1210224

Nous n’avons pu résister aux odeurs alléchées des viandes maturées et grillées de Fred Bello. Les carnivores que nous sommes ont été comblés.

P1210228

P1210225

Du côté des cuisines du Monde…

Une soupe chez Ahmet Güzelyagdöken, un peu touche à tout pour la gestronomie turc.

P1210198

Une jolie touche d’Asie autour des produits Biomomo Hashimoto. Beaucoup de gingembre mais aussi de la fraise. Ces produits entrent dans la confection de pâtisseries mais aussi de plats salés comme ce plat de pâtes. Au service, la très discrète japonaise installée en France, Emiko

P1210236

P1210237

Nous avons goûté aussi les délicieux falafels de Akle. Désolés pas de photos. Leur Food Trucks est installé chaque dimanche matin Quai Augagneur. Ils ont aussi un restaurant Le Comptoir à Mezzé (Lyon 3ème).

Côté sucré…

Sébastien Bouillet est très abordable. Il parle avec passion et, simplicité de son métier. Il nous confie qu’il a plein de projets pour Noël [Chut…à suivre!]. Pour l’heure, on se régale de sa pavlova noisettes et bergamotte montée devant nous et, de ses madeleines cuites sur place, accommodées simplement d’un caramel ou d’une confiture de framboises. Nous sommes ravis de pouvoir fréquenter régulièrement ses boutiques. Il n’est pas question que cela change 😉 !

P1210218

P1210217

P1210220

La mousse au chocolat au siphon de Philippe Bernachon ne nous laisse pas un souvenir inpérissable. Dommage…Noussommes passés à côté.

En résumé, il faut peut-être prévoir une seconde journée car même si les portions ne sont pas toujours conséquentes. Rendez-vous l’an prochain.

Avec gourmandise, C&V.

 

 

Publicités

Cela vous a plu?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.