[La tête dans les étoiles…] La Mère Brazier ** – Mathieu Viannay (Lyon) « MMMMM ».

Nous avons sous le coude un grand nombre d’articles inachevés sur quelques adresses dont nous souhaiterions vous parler.

Si nous aimons cuisiner, nous aimons aussi nous mettre à table. C’est pour nous l’occasion de faire le plein d’idées, de mesurer le chemin qui séparent nos modestes fourneaux d’une cuisine professionnelle.

Mais avant tout, nous sommes sensibles à la passion et à l’authencité. Nous fuyons tous ces artifices qui ne servent qu’à mettre de la poudre aux yeux laissant les papilles en reste. Le plus dur n’est-il pas de faire simple et, de respecter le produit?

Ceci dit…

Nous avons été gatés par des personnes qui nous aiment et, qui nous connaissent bien. Ils nous ont permis de [re]découvrir la table de Mathieu Viannay, la Mère Brazier.

On se souvient…

Nous avions été séduits une première fois, il y a quelques années, avec néanmoins quelques réserves. Cette seconde visite nous a franchement emballés.

La décoration, l’ambiance,…

Hier un peu trop classique à notre goût et, un peu « défraîchie », la nouvelle ambiance est particulièrement réussie. Il n’est pas évident de toucher à une vieille maison. Nous sommes tombés sous le charme d’un style chic Art Deco. Bravo, pour le choix des matières, des couleurs et des luminaires! (suspensions signées Magic Circus)

Ambiance

Côté service…

Sans faute. Sourires, conseils et explications sont au rendez-vous! Nous n’avons pas réussi à coller les serveurs qui nous ont fourni détails sur les plats. Une mention spéciale au sommelier qui nous a proposé de jolis accords tout au long de ce repas.

Côté cuisine…

Impossible de faire l’impasse sur quelques tartines de beurre [pour se mettre en appétit?]

P1210742

Entrée en matière ou mise en bouche. Un incontournable pâté en croûte et cerises au vinaigre.

Un tartare de thon accompagné d’un poivron farci ou en version thon cuit pour madame pas fan de poisson cru.

Mise en bouche

L’entrée à proprement parler. Artichaut et foie gras. Version numéro 12. Nous avions dégusté la version numéro 10 lors de notre premier repas 😁 .

Foie gras et artichaut

Comme plat, un pain de brochet, croustillant aux écrevisses et sauce Nantua.

pain-de-brochet.jpg

Ou encore, une pomme de ris de veau rôtie, un croustillant de riz soufflé à la châtaigne et jus d’anguille fumée.

Agneau

En avant dessert. Une madeleine tiède au miel.

P1210715

Pour terminer, un grand classique. Le soufflé au Grand Marnier®.

Soufflé au Grand Marnier

Que dire? Les saveurs, le choix des produits de saison, les dressages sans détours,… nous en salivons encore!

Sans oublier, l’accord mets et vins. Un Champagne pour commencer, un Condrieu vs couple artichaut/foie gras, un Vin de Loire [un Mont-Louis] vs le brochet, un Bourgogne rouge vs ris de veau et, un accord surprise d’un ratafia de Champagne vs le soufflé…si nos souvenirs sont encore bons…

Avec gourmandise, C&V.

Publicités

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. francefougere dit :

    Quel raffinement ! tout est beau … et donne faim … le pâté en croûte … le brochet … miam 🙂 🙂
    merci pour le reportage 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Et, tout est bon… Merci. C’est un plaisir de se souvenir…

      J'aime

Cela vous a plu?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.